www.news.admin.ch

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Les moucherons vecteurs de la langue bleue sont de nouveau actifs

Berne, 20.04.2009 - Avec l’arrivée des beaux jours, les moucherons vecteurs de la maladie de la langue bleue sont de nouveau actifs en Suisse. Si les éleveurs ne doivent prendre aucune mesure particulière, ils doivent cependant rester vigilants et annoncer tout symptôme suspect à leur vétérinaire. Une campagne de vaccination nationale est en cours – près de 80% des animaux sont déjà vaccinés. La langue bleue est une maladie animale, inoffensive pour l’homme.

La maladie de la langue bleue qui touche les bovins, les moutons et les chèvres est transmise par un petit moucheron, le culicoïde, du printemps à l'automne. Le système de surveillance activé sur le terrain dès la fin de l'hiver a montré que les moucherons reprennent leurs activités. Pour les éleveurs, cela signifie un regain de vigilance. Les symptômes suspects doivent être annoncés au vétérinaire du troupeau.

La Suisse mène depuis deux ans une campagne de vaccination nationale. En 2008, tous les bovins, les moutons et les chèvres ont été vaccinés - soit près de deux millions d'animaux. En 2009, les bovins et les moutons sont vaccinés à nouveau - un rappel du vaccin étant nécessaire pour les animaux vaccinés en 2008 et une vaccination nouvelle est effectuée chez les jeunes animaux. Plus de 80% des animaux ont déjà été vaccinés en 2009 - la campagne devrait se terminer d'ici la fin mai.

La campagne de vaccination fait l'objet d'un suivi intensif. Ainsi en 2008, aucun effet secondaire à large échelle n'a pu être constaté. Il est cependant possible que dans des cas particuliers, la vaccination provoque des problèmes sur une exploitation. Les éleveurs sont enjoints à signaler ces problèmes aux autorités compétentes. Pour l'instant, près de 500 annonces ont été signalées à l'Institut de virologie et d'immunoprophylaxie (IVI) - ces annonces font actuellement l'objet d'une investigation pour identifier si la vaccination est la cause du problème.

Grâce à la vaccination, la Suisse est restée relativement peu touchée par la langue bleue. Alors que les pays voisins, comme la France, dénombrent plusieurs dizaines de milliers de cas de langue bleue, la Suisse comptabilise 52 cas depuis 2007.

Vous trouverez plus d'informations sur le suivi de la campagne de vaccination et sur la langue bleue sous www.bluetongue.ch .

Adresse pour l'envoi de questions:

Cathy Maret, Communication, Office vétérinaire fédéral, 031 324 04 42

Auteur:

Office vétérinaire fédéral (OVF) - dès 2013 au DFI
Internet: http://www.bvet.admin.ch
Recherche plein texte

Références supplémentaires:


Les autorités fédérales de la Confédération suisse
info@bk.admin.ch | Informations juridiques
http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr