www.news.admin.ch

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Un nouveau ravageur: forcément nuisible?

Cadenazzo, 26.11.2012 - La mineuse américaine de la vigne Phyllocnistis vitigenella est un nouveau ravageur exotique des vignobles tessinois, en forte expansion dans le territoire. Ses dégâts très visibles inquiètent les viticulteurs, qui s’interrogent sur sa nuisibilité potentielle. Agroscope a analysé en 2011, en collaboration avec la HES de Changins dans le cadre d’un travail de bachelor, la nuisibilité de ce ravageur sur le cépage Merlot dans un vignoble fortement infesté. Le résultat permet de poser la base nécessaire au développement d’une stratégie de lutte.

Le Tessin, terre conquise

P. vitigenella est un micro lépidoptère originaire d'Amérique du Nord, apparu pour la première fois en Europe en 1994 dans les vignobles de l'est de l'Italie. De là, l'insecte a commencé sa diffusion et franchi la frontière suisse en 2009. Depuis sa découverte, Agroscope a suivi son expansion sur le terrain. Sa diffusion a été très rapide et, actuellement, toutes les régions viticoles du canton sont colonisées par des populations en constante augmentation, sauf dans le sud du Tessin, où l'insecte est apparu en premier. Cette rapide diffusion et la densité croissante des populations font naître des préoccupations sur sa réelle nuisibilité et, par conséquent, sur la nécessité de développer des stratégies de lutte pour limiter les dommages au vignoble.

Evaluer la nuisibilité d'abord

La mineuse américaine accomplit trois générations par année au Tessin. Les larves n'attaquent que les feuilles, en creusant des galeries dans le mésophylle. Le nombre de galeries augmente fortement à la troisième génération, qui se développe en fonction de la maturation du raisin. L'analyse de ce dégât a montré que les mines ne diminuent pas l'activité photosynthétique des parties saines des feuilles attaquées et n'influencent pas le rendement et la maturation des raisins. Les dégâts du ravageur semblent donc tolérés par la plante, ce qui signifie que la mineuse peut être considérée comme non nuisible.

Cependant, son innocuité dépend aussi des choix du viticulteur: des charges en raisin trop élevées, un effeuillage et des rognages importants lors de la maturation des raisins pourraient conduire à des pertes qualitatives s'ils sont associés à ces dégâts foliaires. Il reste donc fondamental de limiter la production et de bien gérer la surface foliaire. Par ailleurs, les changements climatiques pourraient modifier à l'avenir le comportement de la mineuse, car le développement d'un insecte dépend surtout de la température. Un réchauffement progressif pourrait induire P. vitigenella à développer quatre générations ou plus et son impact devrait alors être reconsidéré.

La non nuisibilité actuelle de la mineuse permet de préparer une arme écologique

Le constat de l'absence de nuisibilité de ce ravageur est important pour développer une lutte basée sur l'utilisation des ressources environnementales. En effet, contrairement à ce qui se passe avec d'autres ravageurs exotiques, des parasitoïdes indigènes se sont déjà adaptés à P. vitigenella et on observe des taux de parasitisme de près de 17 %. L'utilisation des ressources écologiques présentes est capitale pour garantir un contrôle biologique de ce ravageur mais, pour améliorer et stabiliser ce contrôle dans le temps, les relations entre la mineuse, ces parasitoïdes et l'environnement autour des vignobles doivent encore être étudiées.

Adresse pour l'envoi de questions:

Mauro Jermini, Responsable du Centre de Cadenazzo
DR14/PV sud des Alpes
Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW
Centro di ricerca Cadenazzo, A Ramél 18, 6593 Cadenazzo /Svizzera
+41 91 850 20 32 / +41 79 659 48 33
mauro.jermini@acw.admin.ch

Carole Enz, Service médias
Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW
Case postale, 8820 Wädenswil, Suisse
+41 (0) 44 783 62 72, Mobile: +41 (0) 79 593 89 85
carole.enz@acw.admin.ch

Auteur:

AGROSCOPE
Internet: http://www.agroscope.admin.ch/index.html?lang=fr
Recherche plein texte



Les autorités fédérales de la Confédération suisse
info@bk.admin.ch | Informations juridiques
http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr