www.news.admin.ch

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Virus porcin responsable du SDRP: pas de nouvelles infections, tous les séquestres sont levés

Berne, 11.01.2013 - Fin 2012, le virus responsable du SDRP a été introduit en Suisse par une importation de sperme contaminé en provenance d’un centre d’insémination allemand. Les porcheries d’élevage où du sperme provenant de ce centre avait été livré ont été immédiatement mises sous séquestre. Le séquestre a été imposé également aux exploitations qui avaient échangé des animaux avec ces porcheries. A ce jour, tous les examens de contrôle exigés ont été effectués et on peut affirmer avec certitude que le virus du SDRP ne s’est pas propagé dans le cheptel porcin suisse. La Suisse reste donc indemne de SDRP.

Le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc (SDRP) est une infection virale des porcs pouvant provoquer des troubles de la fertilité, des avortements, des mises bas de porcelets chétifs ainsi que des maladies des voies respiratoires. La maladie se transmet par les animaux infectés, mais aussi par la semence, et de la truie à ses porcelets durant la gestation. Le virus n'est pas dangereux pour l'homme et la viande des animaux infectés peut être consommée sans craintes.Le virus du SDRP a été introduit en Suisse à la fin novembre 2012 par l'importation de sperme de verrats infectés en Suisse orientale. Les truies inséminées avec cette semence positive ont été abattues immédiatement après connaissance de l'introduction du virus en Suisse. Trois exploitations se sont révélées infectées. Elles ont été déclarées touchées par le SDRP et, dans un cas, l'élimination de l'ensemble du cheptel a même été nécessaire, car l'infection s'était propagée à d'autres porcs. Les 23 autres exploitations où de la semence contaminée avait été livrée ont été mises sous séquestre, de même que les 70 exploitations de contact où des porcs issus de ces exploitations d’élevage avaient été livrés.Depuis lors, toutes les exploitations sous séquestre ont fait l’objet d’un examen de contrôle conformément à l’ordonnance sur les épizooties. Or les résultats des analyses effectuées sur plus de 9500 échantillons sanguins se sont tous révélés négatifs, ce qui permet de conclure qu’aucun nouveau porc n’a été infecté et que, par conséquent, tous les séquestres peuvent être levés ce vendredi après-midi. L'interdiction d'importer de la semence, des ovules et des embryons d'animaux de l'espèce porcine reste applicable jusqu'à fin janvier. Les importations resteront suspendues tant qu’un régime d’importation offrant toutes les garanties n’aura pas été négocié avec le secteur porcin. La Suisse a donc réussi à maintenir son statut de « pays indemne de SDRP ». L’abattage immédiat des porcs touchés et le séquestre rigoureux des exploitations concernées ont permis d’empêcher la propagation du virus introduit sur notre territoire en provenance d’Allemagne.

Adresse pour l'envoi de questions:

Nathalie Rochat
Porte-parole de l’Office vétérinaire fédéral
Tél.: 031 324 04 42

Auteur:

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires
Internet: http://www.blv.admin.ch
Recherche plein texte



Les autorités fédérales de la Confédération suisse
info@bk.admin.ch | Informations juridiques
http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr