www.news.admin.ch

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Potentiel élevé des grandes cultures et de la production fourragère biologiques

Zurich, 24.01.2013 - En Suisse, la demande de denrées alimentaires issues de la production biologique va croissant. Sachant qu’à peine six pourcents des terres assolées sont exploitées de cette manière, l’offre de produits de grandes cultures bio doit être complétée par des importations. Les derniers résultats de recherche d‘Agroscope, par exemple sur le travail du sol et la rotation des cultures ou encore la sélection d’Arcturus, la première graminée fourragère bio en Europe, renforcent l’agriculture biologique en Suisse dans les domaines des grandes cultures et de la production fourragère.

« L’agriculture doit faire face à l’immense défi de couvrir les besoins croissants en denrées alimentaires et en aliments pour animaux. Dans ce contexte, Agroscope est à la recherche de solutions durables pour améliorer les systèmes culturaux ». C’est ce qu’a déclaré Paul Steffen, directeur de la station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART aux quelque 80 personnes appartenant au monde agricole, à la vulgarisation et à la recherche, venues assister à la Conférence 2013 « Grandes cultures et production fourragère: actualités de l’agriculture biologique ».  

Première graminée fourragère bio en Europe

Pour la production fourragère, l’agriculture biologique a besoin de variétés peu sensibles aux maladies et compétitives par rapport aux adventices, capables de fournir de hauts rendements même avec de faibles apports d’azote et de produire du fourrage de qualité. Dans son programme de sélection bio, Agroscope travaille sur différentes espèces: ray-grass d’Italie, ray-grass anglais et ray-grass hybride, fétuque des prés, dactyle aggloméré et trèfle violet. Jusqu’à fin 2012, Agroscope est parvenu à élaborer 79 souches de sélection bio et à en récolter les semences. Parmi elles, 24 souches ont déjà passé les tests finaux dans le cadre des essais de rendement ART. En 2012, le ray-grass anglais Arcturus a été la première variété de graminée fourragère issue du programme de sélection bio à avoir réussi le contrôle officiel des variétés. C’est la première variété bio de graminée fourragère en Europe.  

Pour une agriculture durable, l’important n’est pas seulement d’avoir des variétés appropriées, il faut aussi un sol fertile. Les plantes cultivées n’absorbent pas uniquement des éléments nutritifs, elles libèrent également des substances dans le sol via leurs racines, notamment des liaisons de carbone et d’azote. Ces substances alimentent les micro-organismes et contribuent ainsi à produire des formes d’humus stables et par conséquent favorisent la fertilité durable des sols. Le soja a permis de montrer que dans les cultures bio-organiques, le pourcentage de substances libérées par les racines était presque deux fois plus important que dans les sols exploités de manière conventionnelle.   

Pleins feux sur les méligèthes du colza et sur les vers fil-de-fer  

En dépit des prix élevés et des débouchés prometteurs sur les marchés, les exploitations de la zone de grandes cultures hésitent à se convertir à l’agriculture biologique. En effet, plus l’exploitation est gérée de manière intensive et diversifiée, plus le pas à faire pour passer à la production biologique est grand. Et pourtant au cours des dix dernières années, certains problèmes dans les grandes cultures ont pu être résolus, par exemple la régulation des doryphores des pommes de terre et des limaces. Aujourd’hui d’autres organismes ravageurs, plus tenaces, sont dans la ligne de mire des chercheurs, comme les méligèthes du colza et les vers fil-de-fer.

Agroscope se compose des stations de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW, Agroscope Liebefeld-Posieux ALP-Haras et Agroscope Reckenholz-Tänikon ART. C’est le centre de compétences de la Confédération pour la recherche agronomique. Les trois stations de recherche actuelles seront réunies à partir de 2013 en une seule entité de recherche Agroscope sous la direction de Michael Gysi. Les activités de recherche continueront à s’organiser sur les différents sites.

Données en annexe:

La variété de ray-grass anglais Arcturus est issue du pro-gramme de sélection bio d‘Agroscope. (Photo: Franz Schubiger/ART) (jpg, 3109kb)

Auteur:

AGROSCOPE
Internet: http://www.agroscope.admin.ch/index.html?lang=fr
Recherche plein texte

Données en annexe:


Les autorités fédérales de la Confédération suisse
info@bk.admin.ch | Informations juridiques
http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr