www.news.admin.ch

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Un nouveau rapport révèle les conséquences du changement climatique en Suisse

Berne, 11.04.2013 - Le changement climatique a des effets visibles sur l’environnement en Suisse: c’est ce que révèle « Changements climatiques en Suisse », le nouveau rapport établi par les offices fédéraux de l’environnement (OFEV) et de météorologie et de climatologie (MétéoSuisse). Il présente les principales tendances à l’œuvre aussi bien que les champs d’action et remplace le rapport de 2007.

Les changements climatiques ont des répercussions sur de multiples secteurs en Suisse. Ils se laissent observer et sont illustrés à l'aide de près de 50 indicateurs. Le nouveau rapport intitulé « Changements climatiques en Suisse. Indicateurs des causes, des effets et des mesures » de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) et de l'Office fédéral de météorologie et de climatologie (MétéoSuisse) permet de constater les points suivants: les changements climatiques se font clairement sentir sur le cycle hydrologique, les glaciers, le pergélisol et la couverture neigeuse, ainsi que lors d'événements climatiques pouvant causer de graves dégâts comme les températures extrêmes, la sécheresse, les fortes précipitations, les crues, les éboulements et les coulées de boue. Les écosystèmes subissent également des transformations. Tandis que certains secteurs à la merci des aléas météorologiques, comme le tourisme d'hiver, l'énergie ou la santé, pâtissent des changements climatiques, d'autres en profitent, comme l'agriculture qui voit sa période de végétation se prolonger, mais seulement dans la mesure où le réchauffement reste modéré et ne dépasse pas 2 à 3° C d'ici 2050.

Le rapport analyse en particulier les sources et les émissions de gaz à effet de serre, l'évolution du climat en Suisse et ses effets sur les milieux naturels, les mesures de réduction des émissions et, enfin, les mesures d'adaptation aux changements climatiques.

Les sources de gaz à effet de serre en Suisse

Entre 1900 et 2010, les émissions totales de gaz à effet de serre (GES) en Suisse sont passées de 13,1 millions de tonnes d'éq.-CO2 à 54,2 millions de tonnes. Depuis 1990, elles se maintiennent toutefois à un niveau relativement constant et ce malgré l'augmentation massive du nombre de véhicules et des besoins en chauffage liée notamment à la croissance démographique. La principale contribution aux émissions nationales provient du secteur du trafic, dont la part estimée à 9 % en 1950 dépasse actuellement les 30 %.

Les mesures de réduction des émissions de GES sont efficaces

Les raisons de cette stabilisation s'expliquent notamment par les effets positifs de l'entrée en vigueur de la loi sur le CO2 en 2000, de même que par les mesures prises dans les diverses politiques sectorielles dont l'objectif est clairement de réduire ou de prévenir les émissions de CO2 issues de la production d'énergie.

Avec une hausse de 0,12 °C par décennie, l'augmentation de la température est sans doute le signe le plus marquant des changements climatiques perçus au cours de ces dernières décennies. L'année 2011 est ainsi entrée dans l'histoire suisse comme la plus chaude depuis le début des relevés de températures (1864).

Les conséquences

Les conséquences d'un climat plus doux se font déjà ressentir dans la nature. Au-delà des effets sur les milieux naturels, la diversité et les effectifs des communautés végétales et animales évoluent, tandis que des variations dans les phases saisonnières sont perçues, tant dans les milieux terrestres qu'aquatiques. Pour les espèces végétales en Suisse, les étapes phénologiques printanières ont été avancées. Quant à la diversité des plantes alpines, elle s'est enrichie sur tous les sommets depuis un siècle, suite à la colonisation par des espèces de basse altitude. Certaines espèces d'oiseaux nicheurs (p. ex. le Bruant zizi) ont également vu leurs effectifs augmenter depuis 1990.

En ce qui concerne la société et l'économie, les modifications progressives du climat n'ont que rarement des conséquences immédiates et évidentes. Dans le domaine de l'énergie, on note toutefois une baisse du nombre de jours de chauffage, ce qui joue inévitablement un rôle sur la consommation d'énergie. Dans le domaine de la santé, les années de mortalité estivale élevée coïncident avec les étés caniculaires.

Les mesures prises aux niveaux national et international pour réduire les émissions de gaz à effet de serre pourront tout au plus limiter le réchauffement. L'adaptation aux changements climatiques revêt dès lors une importance croissante. Forte de ce constat, la Confédération a décidé d'élaborer une stratégie d'adaptation aux changements climatiques. Certains secteurs ont déjà entrepris des démarches dans ce sens.

Adresse pour l'envoi de questions:

Section Médias OFEV
Téléphone: 031 322 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch

Auteur:

Office fédéral de l'environnement OFEV
Internet: http://www.bafu.admin.ch/fr
Recherche plein texte



Les autorités fédérales de la Confédération suisse
info@bk.admin.ch | Informations juridiques
http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr